Close

Notre société est obsédée par la jeunesse. La chose semble partout admise : devenir adulte, c’est se résigner à une vie moins aventureuse et beaucoup plus insignifiante que ce à quoi l’on pensait pouvoir prétendre.Mais si l’on ne parle jamais de l’âge adulte en termes élogieux, ce n’est peut-être pas pour rien. Car en décrivant la vie comme un long déclin, nous laissons entendre aux plus jeunes qu’ils ne doivent pas en attendre grand-chose – et nous leur apprenons ainsi à ne rien réclamer. Derrière l’idéologie de la jeunesse éternelle se cache une question politique majeure.Dans cet essai incisif, Susan Neiman, philosophe américaine internationalement reconnue et pour la première fois traduite en français, interroge cette culture, la nôtre, qui promeut une adolescence permanente. Et se tourne vers des penseurs tels que Kant, Rousseau et Arendt pour trouver un modèle de maturité qui ne soit pas simple affaire de résignation. Car la véritable maturité implique de trouver le courage de vivre dans un monde incertain sans rien céder au dogme du désespoir. Un adulte, affirme Neiman, transforme le monde de sorte qu’il ressemble davantage à ce qu’il devrait être, sans jamais perdre de vue ce qu’il est vraiment. Et si le fait de prendre de l’âge, loin de rimer avec ennui et renoncement, était en fait un idéal pour notre temps – peut-être même l’idéal le plus subversif que l’on puisse trouver dans une société qui nous encourage à ne pas faire l’effort de penser par nous-mêmes ?« Un essai majeur » par « une icone intellectuelle »Madame Figaro« Susan Neiman parvient à rendre la Critique de la raison pure séduisante.»Philosophie Magazine« Revigorant et accessible.»Lire« Ne refusant pas l’usage du « je », les clins d’œil au monde contemporain, ni l’humour, cet essai allie l’instructif, l’utile et le plaisant au bénéfice de notre maturité. »La Croix« Un ouvrage que tout éducateur devrait lire

9782850610578WEB.jpg
No image description ...

Ajouter un commentaire