Interforum Canada vous souhaite la bienvenue.
Close
Chronique découverte

Trois contes très racontables                   

Margaret Atwood | Editions Seghers jeunesse

Article écrit par Marc-Alexandre Trudel, collaborateur et enseignant du primaire à la retraite.

Écrit en 2003, 2004 et 2011, ces trois contes très racontables de Margaret Atwood n’ont rien de classique. En effet, avec Ramsay le rustre et les Radis rugissants, l’auteure nous transporte dans un taudis où vivent Ramsay le rustre avec Ron, Rollo et Ruby. Le quatuor ne s’entend guère jusqu’au jour où Ramsay découvre un passage qui lui permet de sortir de ce trou. Malheureusement pour lui, il tombe face à face avec une bande de radis plutôt inhabituels. Dans le second conte, Bob le bileux et Dorinda la déprimée, le lecteur retrouve Bob, un jeune itinérant élevé par des chiens qui rencontre Dorinda qui subit les réprimandes de ses parents. Ensemble, ils vont affronter un buffle qui sème la zizanie au jardin botanique. Pour terminer, nous faisons la rencontre de Vanda la vagabonde et la vertigineuse laverie de la veuve Vallop. Vanda, jeune orpheline depuis que ses parents ont disparu dans un mystérieux vortex, se fait enlever par la veuve Vallop qui la force à travailler dans sa laverie où la jeune fille fera la rencontre de d’autres enfants dont les parents ont aussi disparu dans un vortex mystérieux. Ensemble, ils vont réussir à sortir de cet enfer.

Voici trois histoires plutôt absurdes où l’amitié, le courage, le partage et la bienveillance sont mis de l’avant. Autre caractéristique originale, l’auteure a utilisé l’allitération, figure de style qui consiste à répéter une ou plusieurs   consonnes au sein d’une phrase, pour l’appliquer à l’ensemble de ces trois contes. On retrouve le R, le B et le D et pour finir le V.

Autre fait intéressant, Trois contes très racontables se présente en format bilingue soit le texte français accompagné d’illustrations rigolotes qui précède la version originale anglaise permettant ainsi l’apprentissage de la lecture dans les deux langues.

L’utilisation d’allitérations et de plusieurs mots d’argot peut rendre la compréhension plus difficile même si on retrouve un glossaire à la fin de l’ouvrage. C’est pourquoi je crois que les activités suivantes s’adressent plus aux élèves de 4e, 5e et 6e année.

La lecture à voix haute par l’enseignante permet aux élèves de découvrir la répétition d’une même consonne par les élèves.


* Lire à voix haute Bob le bileux et Dorinda la déprimée, étant le conte le plus court.

* Arrêter la lecture après la phrase suivante : « Les bons amis chiens de Bob étaient bien embêtés. » (Page 46)

* Relever les observations des élèves. Si l’allitération de la lettre B n’est pas mentionnée, leur faire remarquer.

* Poursuivre la lecture jusqu’à « ouah, ouah », aboya Bob. (Page 50)

* Relever les observations et insister sur la répétition du D.

* Terminer la lecture du conte.


Puisqu’il y a plusieurs mots inconnus, en profiter pour travailler la recherche dans le dictionnaire en donnant un mot à chaque élève, si possible. On peut aussi placer les mots cherchés dans leur classe de mot respective, trouver des mots de la même famille, attirer leur attention sur les lettres communes dans une famille de mots.

Profiter de cette lecture pour présenter une activité proposée dans le document du MELS : Liste orthographique à l’usage des enseignantes et enseignants, soit celle du tautogramme qui consiste à bien construire une phrase qui a du sens comportant le plus grand nombre possible de mots commençant par la même lettre.

Afin de bien préparer les élèves, retirer du conte une ou deux phrases comportant le plus de mots qui commencent par B ou D. S’assurer qu’ils comprennent le sens de la phrase et les inviter à en composer une en utilisant les mots de vocabulaire étudiés depuis le début de l’année.

Comme l’activité du tautogramme est proposée pour les classes de 4e année rien ne vous empêchent de voir avec vos consœurs ou confrères pour l’utiliser si vous êtes en 5e ou 6e année.

En espérant que ces quelques idées vous donnent le gout d’exploiter ces trois histoires drôles tout droit sorties de l’imaginaire très florissant Margaret Atwood, de renommée internationale.

Marc Alexandre Trudel, collaborateur

Ajouter un commentaire