Close

Economies populaires et luttes féministes. Résister au néolibéralisme en Amérique du Sud

$19.95

Auteur

Gago Veronica

Auteur

Gago Veronica

Date de sortie: 7 août 2020
ISBN: 9791097084059 Catégories: , , Product ID: 17762

Description

L’Amérique du Sud constitue  depuis plusieurs décennies le lieu d’expérimentation des politiques néolibérales. Il n’est donc pas étonnant qu’elle soit aussi le foyer le plus spectaculaire des résistances à ces politiques : conflits sociaux de grande ampleur, protestations de rue, succès électoraux de gouvernements de gauche, processus de remunicipalisation, etc. C’est d’autres aspects de ces résistances, moins visibles mais pas moins novateurs politiquement, que ce livre de Verónica Gago explore.

L’auteur développe une perspective « par en bas » qui permet de comprendre le pragmatisme déployé par les classes populaires pour s’adapter et, en même temps, détourner les normes de compétitivité néolibérales, tout en les intégrant à d’autres pratiques et d’autres savoirs. Gago étudie en premier lieu les économies informelles des marchés populaires où les groupes subalternes (migrants, femmes, etc.) s’approprient les rues, inventent d’autres pratiques économiques et mettent en cause la légitimité politique du néolibéralisme. Gago fait ensuite le lien avec le renouveau des luttes féministes, en particulier contre les féminicides, en montrant comment la violence domestique renvoie à la violence économique, l’endettement et la précarité.

Les formes d’auto-organisation générées par ces nouvelles luttes portent ainsi une remise en cause, à l’échelle internationale, des modes de domination économiques, familiaux et culturels associés à l’économie capitaliste, tels que l’illustre la diffusion récente du mouvement « un violeur sur ton chemin », du Chili à l’Europe et à l’Asie.

Information complémentaire

Auteur

Gago Veronica

Auteur

Gago Veronica

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Economies populaires et luttes féministes. Résister au néolibéralisme en Amérique du Sud”